Les artistes du Samedi 21 Novembre 2020

Début du spectacle à 20h

Harold Barbé

Faire des blagues le soir quand on a enterré des gens le matin, ça n’est pas simple. Mais quand, en plus le weekend, on est en charge de commenter tous les matchs d’une équipe de football qui gagne rarement, ça devient très compliqué de trouver des points positifs dans sa vie.

Et pourtant cette « élasticité » professionnelle permet à Harold de développer une multitude de sujets qui nous rapprochent tous : les bienfaits du massage californien dans un SPA, l’éducation des enfants, comment pimenter sa vie de couple après 15 ans de vie commune, l’argent, la mort parfaite…

Fans de métal, de pop culture, de comics, de sex-toys, de Stifler dans American Pie…si vous aimez le foot, ou que vous détestez le foot d’ailleurs, ce spectacle est pour vous.

 

Alexandra Pizaagali

Le monologue déroutant d’une fille qui ne tourne visiblement pas rond. Au moyen d’un texte acerbe et percutant, elle raconte et se raconte, sans filtre, sans mesurer la justesse, l’extravagance ou l’horreur du propos. « Tout ça, c’est dans la tête… » s’entendait-elle dire.

Il était temps de faire le vide. Et de vous confirmer que oui, on peut bel et bien rire de tout.

Un personnage énigmatique et surprenant dans un seul en scène abrasif, intelligent, touchant, et extrêmement drôle. « Culotté et hilarant » Le Parisien « Un texte ciselé et transgressif » Le Monde « Aussi hilarant que terriblement noir et désespéré » Le Soir « De l’humour noir sans concession » La Provence Des retours fous de spectateurs « Un spectacle ovni, d’une richesse de jeu et de texte impressionnantes » « Écriture et interprétation époustouflantes » « Audacieuse, pertinente, Alexandra manie le verbe et la provocation avec beaucoup de savoir faire » « Une artiste aux talents multiples qui vous fait rire, réfléchir, pleurer aussi » « D’une intelligence et d’une noirceur exceptionnelles »

Olivier de Benoist

À chaque fois qu’Olivier de Benoist a un enfant, il fait un one-man-show. Comme il en a eu un quatrième, il revient avec un nouveau spectacle.

Après avoir beaucoup parlé de sa belle-mère et de sa femme dans ses premiers spectacles, Olivier de Benoist a décidé de se fâcher avec les seuls membres de sa famille qui le supportaient encore : ses enfants
Dans cette véritable ode à la contraception qu’est « Le Petit Dernier », ODB vous prodiguera moult conseils puisés dans son expérience de père de quatre charmants bambins. Car si avoir un enfant a de bons côtés – tout le monde se rappelle de la joie intense ressentie lorsque votre enfant dit pour la première fois « Papa », « Maman » ou « Je m’en vais, j’ai pris un appart » -, il n’en reste pas moins que le supporter pendant plus de 18 ans n’est pas une sinécure.
Pendant la majeure partie de l’histoire de l’humanité, élever les enfants était une tâche exclusivement féminine. Aujourd’hui, les choses ont enfin changé. Et Olivier de Benoist en est très content. Car les hommes sont bien meilleurs que les femmes quand il s’agit de s’occuper de leur progéniture. Fort de l’expérience acquise avec ses quatre enfants, Olivier de Benoist entend enfin révéler aux femmes les secrets d’une éducation réussie.